INSTALLATION type SAQQARA

 

exemple de celle analysée à 

RANUI   Auckland / New Zealand / Aotearoa

 

1 - ARCHITECTURE & RADIESTHÉSIE

- Un phénomène est reconnu,par la Science s'il peut être reproduit par un quelconque individu. C'est ce qui différencie la Science des Arts. 

 - L'architecture est un ART premier car est "encyclopédique", rien n'est étranger à l'architecture. Les harmonies de proportions sont liées à celles rencontrées dans la nature, cela est appellé "le monde vibratoire" allant de l'infiniment petit (l'éléctron d'autour l'atome) à la mécanique céleste !  Ainsi le sarchitectes étaient d'abord sourciers et habitués à lire, analyser, tirer enseignement des phénomènes prodigués par la nature. Leurs savoirs étaient directement appliqués afin d'adapter l'homme,à tout changement ou évolution de son environnement dierct et plus large. Ainsi les artisants du bien que sont les sourciers géobiologues magnétiseurs et autres mediums (lecture des mémoires de toutes sortes) réunis sous l'appelation de RADIESTHESIE (étude des rayonnements), sont réunis sous l'ART de l'architecture. 

- L'architecture fut jusqu'il y a très peu de temps l'équilibre du cadre de vie entre le matériel (matériaux mis en oeuvre) et le bien être énergétique. 

- Architecture/art est à comparer avec la science actuelle qui est la médecine, où il est prêté serment sur Hypocrate enseignant qu'une guérison est moitié soin et moitié psychologie ... ce qui semble très bien oublié dans la pratique au quotidien de leur science, ayons confiance : médecine/psychologie finira bien par apparaître un jour ! 

 

2 - IMOTHEP & SAQQARA

IMOTHEP le génial architecte égyptien reconstitua avec Djoser du site SAQQARA, à l'image (toute virtuelle) des installations énergétiques très antiques rencontrées de partout dans le monde.

Du mastaba étrusque de départ il en érigea plusieurs pyramides en gradin de masse allant croissante, il normalisa les dimensions des pierres de construction pour performer l'ouvrage hors sol. 

Les archéologues en tracèrent des plans, inventorièrent toutes sortes d'objets contenus dont des vases en albâtre à fort rayonnement énergétique sans en connaître l'utilité. La géobiologie permet d'apporter des réponses aux énigmes rencontrées. 

Il est envisageable de penser que Imothep ait utilisé une installation antique existante en lieu et place de sa reconstitution matérielle du phénomène étudié. Une forme de vivisection des plus scientifiques. 

- Il y a plus de 5000 ans Imothep avait une école internationale de savants de l'époque ! voir : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Imhotep , et son savoir, son enseignement, rayonna ainsi de par le monde entier. Cet art et connaissances subtiles furent développés par les civilisations celtes notammant, qui la colportèent sur les pays slaves et asiatiques du nord est, est sud ouest ... 

 ressentis de flux énergétiques sur croquis d'archéologie à SAQQARA :    

    COUPE 

IMG_5271

 

     VUE AXONOMETRIQUE  3D :

IMG_5273

 

 Il est ainsi montré que ce n'est pas IMOTHEP qui mis au point ces installations, et qu'elles nous viendraient d'une civilisation bien plus ancienne : celle des 20 000 avant la nôtre, celle présente à la  dernière glaciation terrestre ... Je ne crois pas aux petits bonhommes verts venus du fin fond de l'espace pour nous apporter des connaissances sur les phénomènes de Gaïa la Terre. 

 

3 - RANUI 

(on y arrive) 

RANUI est un endroit de la banlieue de Auckland en Nouvelle Zélande où je me rend depuis plusieurs années. Son nom signifie "grand soleil" voire "grande radiation", selon qu'on y est pour bronzer en été ou y étudier son phénomène énergétique ! 

- en apparté vous noterez que le triste résultat des pollutions modernes ayant causé le "trou d'ozone" au pôle sud a très réduit sa couche en périphérie, provoquant une attaque des rayons solaires sur les gens de zone australe (kiwis australiens ...) leur créant de très nombreux cancers de la peau. 

La bourgade voisine HENDRSON, fut un haut lieu culturel maori avec son "école" de chamanisme maori, les tohunga ("chamanes" maoris), j'aime y lire les "mémoires" radiesthésistes des sièles passés. 

Le museum à Domain de Auckland possède quelques vases en albâtre provenant de Djoser Saqqara. 

 

Je dessine me sressentis en cartographie, sur image, à distance (radiesthologue).

Voici mes dessins de mes ressentis à RANUI Nouvelle Zélande confirmés par plusieurs visites sur place : 

 - une installation de type Saqqara à 24 vortex -

       PLANCHE 1   SURFACE DU SOL 

IMG_5263

 

Les installations courantes "Saqqara" ont 16 vortex : 

             11 vortex d'est

          +  4 vortex cardinaux

          +   1 (mega) vortex central 

          = 16 vortex 

 

notez les déplacements de piezo et gammas dans les vortex : 

          PLANCHE  2  PIEZO & GAMMA 

IMG_5264

 

 La nappe dite "d'électrolyse"   à – 320 m en sol : 

          PLANCHE 3  "NAPPE ELECTROLYSE"

IMG_5266

 

 

La nappe des galeries à 500m de profondeur :

               PLANCHE 4  NAPPE DES GALERIES 

IMG_5265

 

les "pyramides tankers" à 250 m du sol : 

            PLANCHE 5  ROTOR ET PYRAMIDE

 

IMG_5262

ressentis de pyramides aériennes d'un groupe d'installations Saqqara : 

                  PYRAMIDES à KATIKATI

IMG_5261

 

Mon ressenti en datation de toutes ces installations énergétiques qui me sont percues ainsi, est compris entre 20 000 et 15 000 ans bC (avJC) contemporaine des hommes de Göbeklitepe en Turquie, dont les fouilles archéologiques bien médiatisées estiment leur édification à 16 000 bC. 

 BORNES RCI

http://tahitivortex.canalblog.com/archives/2015/11/08/32900414.html  Ces installations énergétiques majeures fédèrent des groupes de généralement une dizaine d'installations Saqqara. 

 

IMG_5297

 

 

 

UTILISATION DE CETTE ENERGIE

Tout porte à croire que l'utilisation de la forme d'énergie produite irait dans une amplification des capacités d'egergore de nos psychisme : les miracles laïques. 

 

à suivre ... 

 

     Jean Charles  SELLIER 

géobiologue radiesthologue

          Tahiti juillet 2017